19/01/2007

Laura Branigan "Self control (Me contrôler)" 1984

Oh, the night is my world
City light painted girl
In the day nothing matters
It's the night time that flatters

In the night, no control
Through the wall something's breaking
Wearing white as you're walkin'
Down the street of my soul

You take my self, you take my self-control
You got me livin' only for the night
Before the morning comes, the story's told
You take my self, you take my self-control

Another night, another day goes by
I never stop myself to wonder why
You help me to forget to play my role
You take my self, you take my self-control

I, I live among the creatures of the night
I haven't got the will to try and fight
Against a new tomorrow, so I guess I'll just believe it
That tomorrow never comes

A said night, I'm living in the forest of my dream
I know the night is not as it would seem
I must believe in something, so I'll make myself believe it
This night will never go

Oh-oh-oh, oh-oh-oh, oh-oh-oh, oh-oh-oh
Oh-oh-oh, oh-oh-oh, oh-oh-oh, oh-oh-oh

Oh, the night is my world
City light painted girl
In the day nothing matters
It's the night time that flatters

I, I live among the creatures of the night
I haven't got the will to try and fight
Against a new tomorrow, so I'll, I'll just believe it
That tomorrow never knows

A said night, I'm living in the forest of a dream
I know the night is not as it would seem
I must believe in something, so I'll make myself believe it
This night will never go

Oh-oh-oh, oh-oh-oh, oh-oh-oh, oh-oh-oh, oh-oh-oh

You take my self, you take my self-control (oh-oh-oh)
You take my self, you take my self-control (oh-oh-oh)
You take my self, you take my self-control (oh-oh-oh)
You take my self, you take my self-control (oh-oh-oh)
You take my self, you take my self-control (oh-oh-oh)
You take my self, you take my self-control (oh-oh-oh)

Oh, la nuit est mon monde
Fille peinte par les lumières de la ville
Dans la journée rien n'a d'importance
C'est les heures de nuit qui flattent

Dans la nuit, pas de contrôle
À travers le mur, quelque chose se brise
Portant du blanc pendant que tu marches
En bas de la rue de mon âme

Tu me prends, tu prends mon contrôle
Tu me fais vivre pour la nuit
Avant que le matin n'arrive, l'histoire est racontée
Tu me prends, tu prends mon contrôle

Une autre nuit, un autre jour passe
Je ne m'arrête jamais de me demander pourquoi
Tu m'aides à oublier de jouer mon rôle
Tu me prends, tu prends mon contrôle

Je, je vis parmis les créatures de la nuit
Je n'ai pas la volonté d'essayer et de me battre
Contre un nouveau lendemain, alors je pense que je croirai
Que demain ne viendra jamais

J'ai dit la nuit, je vis dans la forêt de mon rêve
Je sais que la nuit n'est pas comme elle paraît
Je dois croire en quelque chose, alors je feraisen sorte de coire que
Cette nuit ne finira jamais

Oh-oh-oh, oh-oh-oh, oh-oh-oh, oh-oh-oh
Oh-oh-oh, oh-oh-oh, oh-oh-oh, oh-oh-oh

Oh, la nuit est mon monde
Fille peinte par les lumières de la ville
Dans la journée rien n'a d'importance
C'est les heures de nuit qui flattent

Je, je vis parmis les créatures de la nuit
Je n'ai pas la volonté d'essayer et de me battre
Contre un nouveau lendemain, alors je pense que je croirai
Que demain ne viendra jamais

J'ai dit la nuit, je vis dans la forêt de mon rêve
Je sais que la nuit n'est pas comme elle paraît
Je dois croire en quelque chose, alors je feraisen sorte de coire que
Cette nuit ne s'en ira jamais

Oh-oh-oh, oh-oh-oh, oh-oh-oh, oh-oh-oh, oh-oh-oh

Tu me prends, tu prends mon contrôle (oh-oh-oh)
Tu me prends, tu prends mon contrôle (oh-oh-oh)
Tu me prends, tu prends mon contrôle (oh-oh-oh)
Tu me prends, tu prends mon contrôle (oh-oh-oh)
Tu me prends, tu prends mon contrôle (oh-oh-oh)
Tu me prends, tu prends mon contrôle (oh-oh-oh)...

12:28 Écrit par David dans Laura Branigan | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.